Un étudiant pas trop fan de l’alcoolisme

Anthony et Remy sont deux amis que rien ne peut séparer. Vraiment rien ?

J’ai eu le plaisir de jouer dans ce très court-métrage de Siham Hinawi avec mon ami Samuel Van der Zwalmen. C’était en mars 2017, dans le cadre du séminaire de Jeu Face Caméra, en 4° année de l’INSAS, sous la direction d’Harry Cleven.

On a eu à peine une journée pour le préparer, 3h pour le tourner …. et Siham l’a monté dans le week-end. On est très contents du résultat !

Un homme perdu

J’adore cette scène … elle est dans Un Conte de Noël de Despleschin, j’ai proposé à Harry Cleven qu’on travaille dessus pendant son séminaire de jeu face caméra (mars 2017)

C’est Laurent Capelluto et Chiara Mastroianni dans la version originale. Ils sont totalement magnifiques, ultra-justes.

Un homme qu’on tue parce qu’il est Noir

Le 14 mai 2015, dans la forêt de Soignes, Jérémy Bourgois tournait son projet de fin d’études. J’ai joué dedans.

L’exercice de fin de parcours des étudiants en Son de l’INSAS consiste à tourner des images et les poser sur une bande son à part. Dans notre cas la bande son est extraite de Prisoners, un film de Denis Villeneuve.

Mémoires du tournage :

     tournage prisoners

lire.jpg

Là c’est pas un rôle, j’écris un programme destiné au travail théâtral

Italienne : Pour deux acteurs, c’est le fait de répéter une scène de théâtre hors du plateau. Les deux acteurs s’échangent simplement les répliques, sans les jouer, pour mémoriser le texte.

En mai 2015, j’étais en deuxième année de mon cursus à l’INSAS.

Je travaillais une pièce de Marivaux avec Coline Struyf, et j’ai éprouvé un besoin : celui de pouvoir réviser mon texte tout seul chez moi, de façon autonome, sans partenaire pour faire des italiennes. Réviser un texte de théâtre tout seul, ce n’est pas toujours facile : une réplique est souvent liée à celle qui la précède, et l’absence de partenaire pour donner la réplique rend difficile la mémorisation.

Alors j’ai révisé des notions de Python, et j’ai écrit un logiciel, qui s’appelle Coca Sans Bulles. Il s’appelle comme ça en référence à une chanson de Yelle.

Le principe du programme est simple : l’ordinateur prend le rôle du partenaire.

L’ordinateur affiche à l’écran : Ah ! fâcheuses nouvelles pour un cœur amoureux ! Dures extrémités où je me vois réduit ! Tu viens, Silvestre, d’apprendre au port, que mon père revient ?
L’utilisateur écrit, à l’aide du clavier : Oui
L’ordinateur répond : Qu’il arrive ce matin même ?
L’utilisateur écrit, toujours avec le clavier : Ce matin même.

C’est un programme tout à fait inutile, parce que dans la situation d’un travail théâtral, on a forcément des partenaires pour échanger les répliques. Mais ça m’a fait plaisir d’écrire un programme.

Vous pouvez quand même télécharger Coca Sans Bulles V.4.0 ici.
Sinon vous pouvez aussi écouter Coca Sans Bulles de Yelle sur Youtube, c’est un super morceau.